Focus sur la programmation du 03 mai : Fest Deiz avec Hamon Martin Quintet #8

Le premier dimanche Fous de danse se met à l’heure bretonne et propose un Fest Deiz avec le groupe Hamon Martin Quintet.

Hamon martin quintet©Gilles Pouliquen

Hamon martin quintet©Gilles Pouliquen

Fondé par Janick Martin à l’accordéon diatonique et Erwan Hamon aux bombardes et aux flûtes, Hamon Martin Quintet est un groupe de musiques traditionnelles bretonnes. Le duo devient quintet avec l’arrivée de Mathieu Hamon au chant, Ronan Pellen, joueur de cistre et enfin Erwan Volant à la basse.

Les vies que l’on mène, leur dernier et cinquième album, s’inspire de leurs racines gallo-vannetaises avec une curiosité pour les textes de Boris Vian, la musique réunionnaise et les poèmes de Victor Hugo. Doté d’une extraordinaire capacité à privilégier la musicalité tout en rivalisant de virtuosité, Hamon Martin Quintet sait faire du trad’ avec l’énergie du rock. Vous pouvez dès maintenant l’écouter ci-dessous :

Image de prévisualisation YouTube

Laissez-vous entraîner dans la danse bretonne avec Hamon Martin Quintet le 03 mai 2015 vers 17h sur l’esplanade Charles de Gaulle.

Publié dans Bretagne, Danse, Musique, Vie culturelle | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Focus de la programmation du 03 mai : DJ Fatima Marshall et DJ Ced #7

Le premier dimanche Fous de danse offre, pour le plus grand plaisir des danseurs du samedi soir, deux « dance floor » décalés, orchestrés par DJ Fatima Marshall et DJ Ced.

Vers 16h, Adrénaline propose du rock’n’roll, du quart d’heure américain, des slows et du grunge. Les participants sont invités à se défouler sur le bitume de l’esplanade Charles de Gaulle.

Vers 21h, DJ Fatima Marshall et DJ Ced reviennent pour vous faire danser en mode Dance floor.

DJ Fatima Marshall, de son vrai nom Lætitia Shériff, est une artiste qui aime la transgression. En 10 ans cette chanteuse, bassiste du groupe Trunks, a sorti plusieurs disques et signé des BO de documentaires, de cinéma, de théâtre et de spectacles de danse. Elle a collaboré avec le saxophoniste de jazz François Jeanneau, la diva punk Lydia Lunch ou encore le guitariste de Dominique A, Olivier Mellano.

DJ Fatima Marshall

DJ Fatima Marshall

DJ Ced a fait ses premières armes sur Canal B. Rapidement remarqué, il gagne ses particules de DJ en concoctant des playlists curieuses et déjantées, puis monte un spectacle didactique et éclectique qui offre une vision personnelle et humoristique de l’histoire du rock. Fort de cette marque de fabrique, DJ Ced propose aujourd’hui des sets enflammés, présentés notamment lors des Rencontres Trans Musicales 2010.

DJ Ced©Gaelle Evellin

DJ Ced©Gaelle Evellin

Publié dans Danse, Musique, Vie culturelle | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Focus sur la programmation du 03 mai : FOLK-S #6

FOLK-S est une création d’Alessandro Sciarroni, chorégraphe et metteur en scène italien mélangeant la danse, la performance et le rituel anthropologique. Le corps lui sert à la fois de support, d’outil d’analyse et de cobaye.

FOLK-S_©andreamacchia

FOLK-S_©andreamacchia

Dans cette création tiré du projet Will you still love me tomorrow? Alessandro Sciarroni réduit le Schuhplatter, danse folklorique bavaroise consistant à frapper ses chaussures, à sa forme la plus élémentaire. À partir d’une séquence rythmique obsédante indéfiniment répétée, les danseurs en solo, duo ou groupe se transforment comme une matière organique qui se reforme à l’infini. Entre jeu et transe, FOLK-S propose une expérience perceptive extrême sur les multiples variations d’une forme jusqu’à son épuisement.

FOLK-S_©paoloporto

FOLK-S_©paoloporto

FOLK-S clôturera Fous de danse et se déroulera vers 22h sur l’esplanade Charles de Gaulle le 03 mai 2015 .

Publié dans Vie culturelle | Laisser un commentaire

Focus sur la programmation du 03 mai : Exposition de duos et interview de Maud Le Pladec #5

Des duos simultanés viendront peupler le bitume le 03 mai prochain lors du premier dimanche Fous de danse.

Le public pourra déambuler librement comme lors d’une visite au musée et découvrir les différents duos dansés par de grands interprètes sur l’esplanade Charles de Gaulle.

Maud Le Pladec, 2014©Peggy Jarrell Kaplan

Maud Le Pladec, 2014©Peggy Jarrell Kaplan

Rencontre avec Maud Le Pladec, danseuse contemporaine, chorégraphe et membre du collectif Leclubdes5, qui interprétera un duo avec Or Avishay :

Comment êtes-vous entrée dans le projet Fous de danse?

Je collabore aux projets de Boris Charmatz et du Musée de la danse depuis plusieurs années. Boris Charmatz, directeur du Musée de la danse et Sandra Neuveut, directrice déléguée du Musée de la danse, m’ont donc proposé de participer à l’événement Fous de danse comme une nouvelle opportunité de travailler ensemble. Au départ, Boris Charmatz avait pensé cette invitation comme une occasion pour moi de montrer un extrait, un duo, d’une de mes pièces. En plus d’être interprète dans les projets de Boris Charmatz, je mène mon propre travail et ma compagnie est basée à Rennes. Il semblait donc à la fois pertinent et intéressant que je puisse profiter de cet évènement pour y présenter un de mes travaux. Mais les conditions « techniques » ne le permettait pas. De cette impossible rencontre est née l’invitation à présenter un duo d’une des pièces de Boris Charmatz. Duo que j’interprète avec Or dans manger. Cette nouvelle proposition faisant tout à fait sens étant donné que je partage mon temps, ici à Rennes, entre mes projets et ceux du Musée de la Danse.

Avec Or Avishay vous avez travaillé toutes les deux avec Boris Charmatz. Est-ce de cette façon que vous vous êtes rencontrées? Comment est venu l’envie de faire ce duo ensemble?

Nous travaillons toutes les deux avec Boris Charmatz, en tant qu’interprètes et ce depuis levée des conflits, pièce pour 24 danseurs créée en 2010. Nous avons également partagé le plateau sur enfant (2011) ou encore dernièrement sur manger (2014), les deux dernières créations de Boris Charmatz. Nous pouvons dire que nous nous connaissons bien maintenant! En revanche, nous n’avons pas, à proprement dit, eu envie de faire ce duo ensemble. Il s’avère que nous le traversons ensemble dans la pièce manger et que l’invitation faite ici et de le transposer pour un espace comme Fous de danse. Cela peut s’apparenter à reprendre un « rôle » ou à glisser d’un contexte d’interprétation à un autre. Nous rejouons une partition, un extrait d’une pièce, hors contexte chorégraphique (en l’occurrence ici manger) et en dehors du plateau. Il nous a fallu non seulement l’adapter, l’étendre (puisque dans manger ce duo ne dure que quelques minutes) et évidemment faire face aux autres inconnus comme le fait de le jouer en extérieur. Ce qui est un paramètre important pour ce duo en particulier car 90% de la chorégraphie s’effectue, pour moi, allongée au sol avec Or me marchant sur le corps! Le béton, la circulation des gens, l’espace… sont autant de paramètres qui peuvent venir contrarier cette danse. Mais c’est en cela que cette adaptation devient intéressante, en ce qu’elle comporte de risques et peut-être d’impossibilités qu’il faudra dépasser sur le moment.

J’ai cru comprendre que votre duo allait se baser sur une chorégraphie tirée de pièces de Boris Charmatz. Si oui lesquelles et pourquoi ce choix?

Ce duo est lui-même extrait d’une pièce antérieure de Boris intitulée « herses, une lente introduction« . Cette pièce a été créée en 1997 pour 5 danseurs dont Boris Charmatz et Julia Cima. Boris et Julia interprétaient ce duo à l’époque de la création et c’est à partir des « rushs » des répétitions  que nous avons travaillé la version « allongée » pour Fous de danse. J’interprète le rôle de Boris et Or de Julia. Ce travail s’apparente donc pour moi à une forme de continuité de la collaboration que nous avons pu avoir dans manger  mais aussi une continuité des pièces de Boris Charmatz à vivre, éprouver des contextes et des corps différents.

Vous avez dansé partout à travers le monde avec des danseurs prestigieux. Selon vous qu’est-ce que danser sur l’esplanade Charles de Gaulle de Rennes, en plein air, au contact du public  et qui plus est sur du bitume va changer pour vous?

Je ne sais pas encore ce que cela va changer pour moi! Mais ce qui me plait dans l’idée de danser sur cette place, en extérieur et parmi les gens, c’est que cela se fait au sein d’un événement qui mobilisera, bougera, déplacera les rennais (entre autres!)  autour d’un moment partagé de danse. Un moment qui va durer deux jours, presque 24h/24h! Une sorte de marathon chorégraphique pendant lequel enfants, parents, jeunes, moins jeunes, professionnels et amateurs de danse (…) pourront se rencontrer. En dehors de l’expérience même de danser le duo, ce qui me plait c’est de faire corps avec l’ensemble des événements proposés à Fous de Danse. Je participerai également à la transmission de levée des conflits avec plusieurs centaines de personnes venus (ou pas) pour l’occasion. Finalement, et pour résumer, ce qui me plait c’est l’idée de partager ce qui me meut : la danse. Et de le faire ici à Rennes, dans l’espace public. Il y a dans Fous de danse une dimension festive et de partage le tout articulé autour de projets ouverts et exigeants. Cette vision de la danse me plait tout autant que le fait que la place publique soit, à mon sens, le meilleur endroit pour la rendre visible et partagée.

Comment vous imaginez-vous cet échange avec le public?

On ne peut rien imaginer à l’avance, l’idée de la rencontre étant que les choses adviennent d’elles-mêmes. Fous de Danse semble s’apparenter à un énorme rassemblement de gens par et pour la danse. Impossible donc d’imaginer quoi que ce soit, si ce n’est se préparer à vivre une expérience folle, jouissive donc extraordinaire!

L’Exposition de duos se déroulera se déroulera sur l’esplanade Charles de Gaulle le 03 mai 2015 vers 15h15.

Publié dans Danse, Vie culturelle | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Focus sur la programmation du 3 mai : Unsustainables #4

Unsustainables, traduisez « Insoutenables » est une proposition de William Forsythe, danseur et chorégraphe américain. Après avoir été de nombreuses années le directeur artistique du Ballet de Francfort, il dirige aujourd’hui la Forsythe Company.

Forsythe Company©dominik mentzos

Forsythe Company©dominik mentzos

David Kern, danseur de la compagnie Forsythe depuis 28 ans, assisté de l’interprète Magali Caillet-Gajan transmettent, des mouvements difficiles et des positions compliquées à tenir le plus longtemps possible, à un groupe de 10 enfants danseurs de la pièce enfant de Boris Charmatz.

Enfant©Boris Brussey

enfant©Boris Brussey

Les enfants interpréteront les mouvements de Unsustainables sur l’esplanade Charles de Gaule le 03 mai 2015 à 15h et proposeront aux spectateurs de se joindre à eux pour danser l’impossible.

Publié dans Danse, Vie culturelle | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire