Déniché sur le web : la musique dans tous ses états – 1

Que vous soyez nerd, geek, noobs, curieux ou que vous recherchiez tous simplement un moyen de passer le temps durant votre pause dèj’ cet article pourrait vous intéresser !

Zikarennes surfe sur la toile et glane quelques petites » pépites » musicales.
A vos marques, cliquez !

makey makeyMakey Makey de la zik

Makey Makey est un kit inventé par des étudiants du MIT (Massachusetts Institute of Technology ) pour connecter n’importe quel objet «conducteur» à votre ordinateur. Ainsi, vous pouvez jouer à Tetris avec des bananes ou bien faire une partie de « Just dance » avec des bacs à eaux.

Nul besoin d’être un fin connaisseur, il suffit de savoir brancher un câble USB et des pinces croco à une banane et vous êtes paré pour laisser libre court à votre imagination, rien d’insurmontable donc.

L’imagination est le seul ingrédient incontournable pour faire de jolies et drôles de connexions créations.
Certains esprits créatifs ont eu l’idée d’y mêler un peu de musique. Aussi, vous avez peut-être entendu parler d’escalier transformé en piano ? Les passants jouent des notes en empruntant l’escalier.

Image de prévisualisation YouTube Expérience dans le métro de Rennes, à la station Charles de Gaulle.

Sur le web vous trouverez des vidéos à foison mêlant Makey et musique, de quoi éveiller votre curiosité. Voilà un petit florilège de ce qui se fait de mieux sur le net.

Quand des chats et des sushis (entre autres) sont mis à contribution pour nous offrir un morceau décidément électro et entrainant… Je vous laisse découvrir !

Image de prévisualisation YouTube

Après Da Vinci Code, voici Patate code ! Une sorte d’air sifflotant entremêlé de sonorités plutôt « volailles » mais aussi électro : Patate code, l’électro fermier par excellence :

Image de prévisualisation YouTube

Bon alors là, on part plutôt sur du minimalisme minéral… Je vous laisse juger !

Image de prévisualisation YouTube

Et pour finir une compilation de tests musicaux des plus originaux

Image de prévisualisation YouTube

Si l’envie vous dit de Makey Makey, les bibliothèques de Rennes vous proposent régulièrement des ateliers multimédias dont des ateliers Makey Makey. Le prochain aura lieu lesamedi 20 décembre (à partir de 14h30) et on vous proposera de transformer l’escalier de la bibliothèque en piano ! Passer nous voir, que ce soit pour observer, ou si vous en avez envie, mettre la main à la patte (des surprises vous y attendent) !

rap and cerealsTumblr

Tumblr, une plateforme de microblogage,  nous offre une palette de tout et de n’importe quoi. Dans le tout nous avons des compilations de photos surprenantes ou de gentils petits mots de voisins énervés. Mais il y a aussi des Tumblr qui fricotent avec la musique et ça donne de tout mais beaucoup de n’importe quoi.

Rap et céréales : compatible ou pas compatible ? Ce tumblr vous propose des artistes rap au look pas mal marqué « gros dur » qui posent (photomontages) avec des paquets de céréales, cela donne un effet visuel, comment dire… paradoxal !

D’autres cocktails ont également vu le jour : Beyonce est devenue une ARTiste ! C’est « tumblrement » prouvé dans Beyonce Art History.
Des paroles de chansons de Beyoncé sont accolées à des toiles, des performances artistiques… Le rapport ? On ne sait pas, mais l’art est parfois une énigme *.*
Booba quant à lui est devenu un très grand publicitaire grâce à Tumblr. Dans B20BACR, des textes de Booba ont été placés sur des fausses affiches publicitaires. C’est  ironique ?

Yolo musique est un tumblr musical qui se décrit comme « Label 100% indépendant sourçant la crème de la crème des talents YouTube. »
Vous devez vous douter de ce qu’il y est proposé… Des chanteurs amateurs qui essaient comme ils le peuvent de faire quelque chose de bien. Dans le lot, il y a aussi des choses « assez bien faites » dans un style humoristique, mais voulu cette fois.
A vous de chercher votre perle rare !

Suite de notre petit tour du web en musique dans un prochain post, courant de semaine prochaine. Nous parlerons de cover, de dos de pochette et de tendance mondiale… Rien que ça !

Publié dans Musique, Non classé, Numérique | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

De la musique plein les yeux – 3

La musique, ça se regarde aussi. Chaque année, les bibliothèques de Rennes Métropole renouvellent leurs fonds de documentaires musicaux, concerts et autres opéras. A la bibliothèque des Champs Libres, ça se passe tout à fait à gauche du pôle Musiques, un peu caché après les livres et les partitions. Vous avez d’ailleurs, juste à côté, une borne qui vous permet chaque semaine de visionner un nouveau DVD musical proposé par les bibliothécaires. Après le rock et la chanson, le jazz et les musiques du monde, voici quelques-unes de nos acquisitions récentes en opéra, musique classique et contemporaine.

Pour les films documentaires, on commence avec un DVD qui porte moins sur la musique que sur la famille. Il s’agit de Bloody Daughter réalisé par la fille des pianistes Martha Argerich et Stephen Kovacevich :

Image de prévisualisation YouTube

Télérama avait accordé deux T à ce « portrait drôle et sensible d’une famille aussi normale qu’exceptionnelle » lors de sa diffusion sur France 3 l’an dernier.

Quand les mains murmurent est plus centré sur la création musicale. Ce film a remporté le prix du documentaire musical de création Sacem 2012. On y suit les progrès d’élèves de la classe d’initiation à la direction d’orchestre au Conservatoire de Paris. Leur professeur Philippe Ferro leur enseigne à « entendre avec le geste », à apprivoiser leurs mains pour en faire les vecteurs d’une interprétation musicale.

Refuge in music regroupe un documentaire et un concert hommage aux musiciens morts dans le camp de concentration de Terezin / Theresienstadt. On y entend notamment le témoignage de la pianiste Alice Herz-Sommer, décédée cette année à 110 ans. En 2012, elle proposait dans son livre Le Monde d’Alice « 12 leçons de vie pour mener une existence authentique et cultiver un esprit critique tout en restant ouvert aux autres » : vous pouvez retrouver ce livre dans les bibliothèques de Rennes.  Alice Herz-Sommer apparaît également dans le film We want the light de Christopher Nupen qui s’intéresse plus généralement aux rapports historiques entre les Juifs et la musique allemande.

Image de prévisualisation YouTube

Nous avons également acquis un portrait fouillé de Jean-Jacques Rousseau musicien qui incite à découvrir cet aspect sous-estimé du philosophe et un documentaire qui décrypte Le Phénomène Quatre saisons (et bien sûr, il ne s’agit pas d’un numéro spécial de Capital sur le business de la pizza…).

Après les documentaires, place à la scène. Vous retrouverez dans nos rayonnages les captations d’opéra suivantes : Le Comte Ory et Otello de Rossini tous deux avec Cecilia Bartoli, La Fanciulla del West de Puccini avec Nina Stemme, Lulu d’Alban Berg dans sa version historique de 1962 dirigée par Karl Böhm, un Boris Godounov dirigé par Kent Nagano, Siegfried mis en scène par les Catalans de la Fura dels Baus et dirigé par Zubin Metha, un double programme Ravel L’Heure espagnole et L’Enfant et les sortilèges ou encore The Tempest opéra contemporain et shakespearien de Thomas Adès.

Image de prévisualisation YouTube

Les fans du ténor Jonas Kaufmann devraient être comblés avec deux programmes du beau gosse ténébreux : Faust et Parsifal.

Jonas KaufmannOn pourra comparer cette version de Parsifal avec celle mise en scène par Roméo Castellucci que nous avons également acquise :

Image de prévisualisation YouTube

Dans la génération précédente de chanteurs, Roberto Alagna nous propose un Werther, enregistré en 2005 et resté inédit jusqu’à cette année.

Image de prévisualisation YouTube

Toujours sur scène, mais côté concert, on pourra écouter/voir la Missa solemnis de Beethoven dirigée par Nikolaus Harnoncourt, un DVD Friedrich Gulda & friends (Herbie Hancock, Chick Corea) ou encore Meredith Monk dans un solo de 1980. Voici un aperçu d’une performance plus ancienne pour qui voudrait découvrir la musicienne, on trouve beaucoup de choses sur sa chaîne officielle Youtube :

Image de prévisualisation YouTube

Enfin, une commande de DVD classique ne serait pas une commande de DVD classique sans son Jean-François Zygel de rigueur, nous avons donc reçu le volume 5 de La Boîte à musique.

Publié dans Musique, Photographies et cinéma | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Les albums des Trans dans nos bibliothèques

Le festival mythique des Trans Musicales approche. A cette occasion, Zikarennes vous propose un panorama des disques produits par les artistes de l’édition 2014. Il s’agit des albums disponibles dans nos bibliothèques. C’est maintenant ! Profitez des disques acquis par les discothécaires des Bibliothèques de Rennes et des Champs Libres.

Rock et variétés internationales

Barnett, Courtney. The Double ep : a sea of split peas. Milk !, 2014                       Triangle / 2 COU

Barnett_courtneyVoilà ce qui se produit lorsqu’une élève studieuse s’émancipe : l’Australienne, auteur compositeur interprète proche de l’esthétique sonore de Patti Smith et de Lou Reed, joue un rock coloré country. Ce disque est la contraction de deux EP compilés cette année. Avis aux fans du Velvet Underground. Courez ! le jeudi 4 décembre au Hall 3.

Compact Disk Dummies. Mess with us. Play it again sam, 2013
Triangle, Lucien Rose / 2 COM

Compact_disk_dummiesÉcouter ces deux Belges est une véritable cure de jouvence. De l’électro dans du rock ou vice versa sans jamais tuer ni l’un ni l’autre : c’est la proposition audacieuse et réussie de Compact Disk Dummies.

Dad Rocks. Mount modern. Mis, 2011
Les Champs Libres, Triangle, Lucien Rose / 2 DAD

dad_rocksMount modern est le premier album solo de l’Islandais Snaevar Njàll Albertsoon. L’artiste résidant au Danemark aujourd’hui nous propose une folk intime mêlant des mélodies douces à des sonorités rappelant l’insouciance de l’enfance. Ne vous y trompez pas, ce disque recèle aussi des ballades folk assez rythmées.

Money for Rope. Been in the wars. Grabaciones de impacto, 2013
Les Champs Libres, Triangle, Lucien Rose / 2 MON

money_for_ropeImaginez vous la chaleur d’une plage et la fureur de vivre des surfeurs. En Australie, il n’y a pas que les kangourous qui sautillent pour se déplacer, il y a aussi les fans de Money for Rope. Du rock énergique, chaud, bouillant et décomplexé.


Oso Leone. Mokragora. Foehn, 2014
Les Champs Libres, Triangle, Lucien Rose / 2 OSO

oso leoneLes Majorquins d’Oso Leone arrêtent le temps. Ils proposent une partie instrumentale limpide et subtile qui nous suspend par son caractère aérien et intense. Associée à des voix toutes en longueur, l’atmosphère devient peu à peu irréelle. Une très belle découverte.


Sabina. Toujours. Naim Audio, 2013

Les Champs Libres, Triangle, Lucien Rose / 2 SAB

sabina_ToujoursSabina Sciubba, aussi membre du groupe new-yorkais Brazilian Girls, fait cavalier seul sur cet album aux couleurs chatoyantes ! Pas moins de cinq langues pour la composition des douze morceaux de Toujours et une fantaisie de ton et d’interprétation qui n’est pas sans rappeler les belles années pop et rock des sixties et seventies.

Smoove & Turrell. Broken Toys. Jalapeno Records, 2014
Les Champs Libres / 295 SMO -  Triangle, Lucien Rose / 2 SMO

smoove_turrellLe duo britannique Smoove & Turrell présente son troisième album dont la recette est des plus efficaces : des cuivres, des percussions, des voix soul et une énergie qui feront groover même les plus sceptiques ! Entre funk, disco et hip-hop, Broken Toys dévoile des tubes taillés pour le swing ! On en redemande…

Wife. What’s between. Tri Angle, 2014
Triangle / 2 WIF

wife_whats_betweenC’est un son lourd et une voix grave qui ouvrent What’s between, projet solo de Wife, aka James Kelly du groupe de métal Altar of Plagues. Entre influences rock et renouveau électro, l’album est produit avec justesse, sur des lignes de basses dominantes. Un disque ambitieux qui devrait faire son p’tit effet !

Musiques du monde

Alsarah & the Nubatones. Silt. Wonderwheel Recordings, 2014
Les Champs Libres, Triangle, Lucien Rose / 017 ALS

AlsarahAlsarah propose une pop rétro à mi-chemin de son lieu de naissance Khartoum et de sa ville actuelle, New York.  Une relecture charmeuse de la musique nubienne qui ferait une bande originale parfaite pour un prochain film de Jim Jarmusch !


Fumaça Preta. Fumaça Preta. Soundway Records, 2014

Les Champs Libres, Triangle, Lucien Rose / 071 FUM

Fumaca pretaFumaça Preta, c’est la “fumée noire” en portugais. Pas de fumée sans feu : ce trio formé autour du Portugo-vénézuélien Alex Figueira devrait enflammer les esprits des spectateurs avec son mélange psyché de rock vintage et rythmes tropicaux. On se croirait plongé dans un Brésil fantasmé des seventies.

Meta Meta. Metal Metal. Mais um discos, 2014
Les Champs Libres, Triangle, Cloteaux  / 049 MET

meta_metaCe trio brésilien joue la carte de la surprise. Avec eux, on ne sait jamais quel sera le morceau suivant : punk-rock, jazz, afro-beat tournoient chaleureusement dans leur grand chaudron yoruba. Une musique de transe actuelle à découvrir sur scène.


Vaudou Game. Apiafo. HotCasa Records, 2014

Les Champs Libres, Triangle, Lucien Rose / 016 VAU

Vaudou_game_apiafoVaudou Game réunit le chanteur togolais Peter Solo et des musiciens français pour une adaptation moderne des musiques vaudoues. Cette adaptation passe par un funk cru au son 100 % analogique mais aussi par des ambiances plus lancinantes liées à l’aspect spirituel de ces musiques.

Également disponible :
Peter_solo_analoguevodooPeter Solo. Analog Vodoo. Buda Musique, 2013
Les Champs Libres, Maurepas / 016 SOL

 

Musiques électroniques

Bratten, Andre. Be a man you ant. Full pupp, 2013
Les Champs Libres, Triangle, Lucien Rose / 295 BRA

Bratten_andreLa scène électro norvégienne est en effervescence, Andre Bratten est l’un des jeunes compositeurs émergents. Compiler la fièvre de la rythmique disco  avec des synthés glaçants et vous êtes en nage. C’est ce que l’on ressent lorsque l’on écoute Andre Bratten.


Brejcha, Boris. Feuerfalter 2. Harthouse, 2014

Les champs Libres, Triangle, Lucien rose / 295 BRE

Brejcha_borisLa “high tech minimale”  de l’Allemand de 33 ans s’écoute très fort. C’est percutant tout en étant précis et raffiné. Boris Brejcha a toutes les armes pour vous mettre en transe aux Trans et dans votre salon.

 

Chancha Via Circuito. Amansara. Crammed Discs, 2014
Les Champs Libres, Triangle, Lucien Rose / 295 CHA

Chancha_via_circuitoChancha Via Circuito est un nouveau fleuron du label électro de Buenos Aires ZZK qui nous avait déjà réchauffé avec La Yegros en 2013. Pedro Canale propose donc une musique électro fortement colorée par la cumbia mais une cumbia ralentie et qui aurait été gagnée par la mélancolie du tango.

Rone. Tohu Bohu. InFiné, 2012
Les Champs Libres, Cleunay, Triangle, Lucien Rose / 295 RON

Rone_tohuEn attendant son nouvel album annoncé pour le premier trimestre 2015 sur le label InFiné, ne boudons pas notre plaisir de [re]découvrir l’univers foisonnant du musicien et producteur français Rone. Nébuleux et onirique, ce second album, encensé par la presse spécialisée et généraliste, vous embarque pour un voyage électronique et mélodieux. Un tohu bohu des plus envoûtants !

Thylacine. Blend. Intuitive Records, 2014
Triangle, Lucien Rose/ 295 THY

thylacine_blendDeuxième EP fraîchement livré par le Français William Rezé, Blend est un mille-feuilles de samples bien calés sur lesquels quelques douces voix féminines viennent se poser avec délicatesse. Le projet de Thylacine invite autant à la sieste qu’aux nuits blanches…

 Hip-Hop

Tempest, Kate. Everybody down. Big Dada Recordings, 2014
Les Champs Libres, Lucien Rose / 290 TEM

kate_tempestEn étant signée sur le label Big Dada Recordings, subdivision hip-hop de Ninja Tunes, Kate Tempest affiche la couleur. Chacun des morceaux de son premier LP Everybody Down claque, frappe fort et percute. Entre spoken word et instru électro, ne manquez pas la hargne de cette toute jeune MC à la gueule d’ange !

Sax Machine. Speed of life. Sawtoyz Records, 2014
Les Champs Libres / 290 SAX – Triangle/ SL SAX

Sax_machineLes Rennais de Sax Machine sont venus jouer à la Bibliothèque des Champs Libres il y a quelque temps. On peut vous assurer que ça a secoué dans les rayonnages et ça a décoiffé du bac à disques ! Ne ratez pas leur punch groovy en live !

  Jazz

Mogorosi, Tumi. Project Elo. Jazzman, 2014
Les Champs Libres, Triangle / 1 MOG

Tumi_mogorosiLe jeune batteur Tumi Mogorosi est l’héritier d’une longue histoire du jazz en Afrique du Sud. Son Project Elo propose une rencontre presque mystique entre jazzmen et chanteurs d’opéra, qui, comme souvent aux Trans, abat les frontières des genres.


Jungle By Night. The Hunt. Kindred Spirits, 2014

Les Champs Libres, Triangle, Lucien Rose / 1 JUN

Jungle_by_night_The_huntLe futur de l’afro-beat, comme l’a annoncé le batteur de Fela Tony Allen ? Le futur du jazz-funk ? Un peu de tout ça, mais ce qui est sûr c’est qu’avec une moyenne d’âge de dix-huit ans, ces neuf Hollandais pêchus et cuivrés ont tout l’avenir devant eux pour mélanger tout allégrement.

Également disponible :
Jungle_by_night_jungle_by_nightJungle By Night. Hidden. Kindred Spirits, 2012
Triangle, Maurepas / 1 JUN

 

 

Et pour avoir un aperçu de la programmation complète de cette 36è édition des Rencontres Trans Musicales, voici la playlist officielle sur YouTube !

Publié dans Musique, Vie culturelle | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Culture pub

A l’occasion de l’exposition qui se tient au musée de Bretagne sur l’histoire de France racontée par la publicité du 7 novembre 2014 au 26 avril 2015, Zikarennes se penche sur le mariage pas toujours forcé de la musique avec la publicité.

Image de prévisualisation YouTube

La publicité s’incruste partout : dans nos boîtes aux lettres (physique et numérique), nos rues, nos portables, nos têtes avec ses jingles aliénants. Elle remplace les courts-métrages au début des séances de ciné. Elle standardise les consciences (rappelez-vous le temps de cerveau humain disponible de M. Le Lay) et cible les consommateurs en parrainant les médias. Elle coûte cher, pollue et ancre l’être humain dans une société de consommation toujours plus insatiable. Le dernier coup de pub de la marque à la pomme lors du lancement de son nouveau téléphone : la mise à disposition gratuite du nouvel album de U2, Songs of innocence, via le logiciel iTunes, pose la question de la dépréciation de la musique. Tous les spécialistes ont leur avis sur la question (cf n°567 du mois de novembre de la revue Rock & folk).
Et pourtant, et pourtant… Certains publicitaires, non dénués d’esprit créatif, produisent parfois quelques chefs-d’oeuvre esthétiques, décalés et plein d’humour.

2630026450398_600

Cliquez sur l’image pour localiser le disque dans nos bibliothèques.

C’est après 1968, date à laquelle la publicité de marques commença à être diffusé sur notre bon vieil O.R.T.F. que les maisons de production publicitaire développent avec avidité des secteurs dédiés à la musique. Dans les années 70 et 80, elles développèrent des contrats avec les éditeurs de quelques compositeurs populaires (Richard Gotainer, Serge Gainsbourg ou encore Michel Berger qui créèrent ad hoc des musiques originales) ou directement avec les détenteurs des droits d’auteurs pour l’utilisation de standards musicaux (Ticket to ride des Beatles pour une célèbre société de transports parisiens, Should I stay or should I go des Clash pour une marque de jeans). En 1984, le groupe Negativland, fer de lance d’une forme de contestation publicitaire utilise l’expression « résistance culturelle » (culture jamming) pour baptiser ses détournements d’affiche.

Certaines publicités popularisent aussi la musique. Qui ne s’est pas demandé un jour quelle était cette musique en regardant telle ou telle pub à la télévision?

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Avec la crise de l’industrie culturelle au cours de la première décennie du XXIème siècle et la chute des ventes de disques, les maisons de disques ont développé des services de vente de licence particulièrement juteux : la synchronisation publicitaire oblige l’annonceur à s’acquitter des « droits éditoriaux » et des « droits phonographiques » d’une œuvre musicale. Les droits éditoriaux s’élèvent ainsi à 30 000 € pour « un groupe pas connu ou en développement » et à 200 000 € pour un standard (source : Musique et publicité : les enjeux de la synchronisation / article de Christophe Magis daté du 7 janvier 2014). Les revenus dérivés issus de la publicité deviennent alors très rentables pour l’industrie musicale.

« Disque Nul, la stéréo des noctambules! »

Pour les nostalgiques de Téléchat, la célèbre série télévisée franco-belge créée par Topor, je laisse le dernier mot à Pub-pub : le singe vert et idiot présentateur des publicités pour les produits Nul.

Publié dans Musique | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Child of Light

Aujourd’hui je vais vous parler d’un jeu et aussi de Cœur de Pirate ! Ce jeu c’est Child of Light, un jeu dématérialisé développé par Ubisoft Montréal et sorti sur plusieurs plate-formes en avril 2014. C’est un jeu de rôle basé sur les mécaniques du jeu de rôle japonais (type Final Fantasy ou Dragon Quest) où l’on incarne une jeune princesse, Aurora.
J’attendais ce jeu avec impatience et j’ai été dubitative, comme beaucoup, lors de l’annonce de la participation de Cœur de Pirate à la bande originale. Pleine de préjugés sur l’artiste québécoise, dont je ne connais même pas tellement les chansons, j’ai tout de même jeté un œil à la vidéo de promotion de la bande-originale et là…

Image de prévisualisation YouTube

Je deviens carrément curieuse ! J’attends donc avec encore plus d’impatience le jeu et d’en écouter la musique. Puis vint le mois d’avril et je m’attelle au jeu. Dès les premières minutes ces jolis thèmes délicats au piano me plaisent. Je découvre donc Cœur de Pirate, pianiste et compositrice de talent. Le thème des combats est quant à lui plein d’énergie, et de loin mon préféré. A la fin du jeu, Cœur de pirate va jusqu’à chanter la chanson du générique, encore une fois, tout en délicatesse et poésie pour coller à l’univers du jeu. Je vous avoue ne pas avoir tardé pour acheter le CD de la bande-originale.

child_of_light

Et voilà mon aventure, ainsi que je suis passée de dubitative à curieuse à conquise. Une belle histoire ! Je vous invite à retrouver les disques (et même des partitions) de Cœur de Pirate à la bibliothèques des Champs Libres ou ailleurs pour les emprunter et dépasser, comme moi, vos préjugés…

Publié dans Musique | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Berlin en musique et en BD

Après un mois très Octobre rouge, ZIKARENNES continue sur sa lancée révolutionnaire en célébrant le 25 ème anniversaire de la Chute du Mur, avec une playlist sur des musiciens berlinois ou ayant séjourné à Berlin ou dont les titres évoquent cette ville singulière et souvent à l’avant-garde de la culture. Là où l’on croisait Bowie, des punks et des groupes terroristes d’extrême-gauche.

A découvrir également à cette occasion  une bande dessinée qui se déroule à Berlin Ouest en 1981.

Le théorème de Karinthy – Jörg Ulbert scenario – Jörg Mailliet dessin

Berlin-Ouest en 1981. Dans une ville marquée par les contre-cultures et la guerre froide, les chemins d’un policier et d’un terroriste s’entrecroisent. Le premier a pour mission de revivre la vie de l’autre pour retrouver sa trace et l’arrêter. Le second prépare un enlèvement qu’il espère plus mobilisateur que ses précédentes actions.

Les auteurs, tous deux Berlinois, ont réussi à évoquer ce qu’était la partition est/ouest sans jamais montrer le mur et nous entraine dans une partie de l’histoire finalement peu connue.

Cette BD parle de la deuxième génération d’activistes d’extrême-gauche, celle qui reprend la lutte armée de feu la Bande à Bader, dans une ville qui accueille alors David Bowie, Nick Cave et voit naitre Einstürzende Neubauten, Die Ärzte, et tout un terreau de groupes alternatifs… Si la musique n’est pas le thème principal, elle rythme ce récit qui nous entraine dans un Berlin reconstitué avec ses squats et ses quartiers, aujourd’hui rattrapé par l’urbanisation.

À la fin, les auteurs proposent une playlist des morceaux de musique cités dans l’album à retrouver en partie sur notre playlist.

Autour de cette BD la bibliothèque Cleunay propose :

UNE EXPOSITION>originaux et travaux préparatoires de la BD, qui représente Berlin telle qu’elle était en 1981.
Du mardi 28 octobre au samedi 15 novembre

UNE RENCONTRE> Café citoyen Antipode MJC Mercredi 12 novembre 18 h

Avec Jörg Mailliet et Jörg Ulbert, auteurs du Théorème de Karinthy. Berlin 1981. Tous deux Berlinois, ils évoquent ce que fut cette ville coupée en deux, et leur travail autour de cette capitale qui s’est métamorphosée en 30 ans.

Participez au blog votre Berlin

La Bibli vous invite à partager « votre » Berlin : photos, dessins, documents audio, vidéo…

Publié dans Littérature et BD, Musique | Marqué avec , , , , , , , , | 2 commentaires

La BD aime la musique : attention OVNI !

« Perkeros » une BD finlandaise parlant d’un groupe de métal et de ses déboires !!!

Cette BD atypique plonge le lecteur dans le quotidien d’un groupe de musique, ses doutes et ses exaltations. Son leader,  Axel rêve d’enregistrer un premier album.  C’est quasiment une obsession, tout passe après : le travail, la copine qui l’entretient… Seulement les choses ne sont pas si faciles, d’autant qu’il veut tout contrôler et qu’il chante lamentablement !!!

Perkeros perkeros 3perkeros 4 perkeros8 perkeros6 perkeros 4

Si cette BD s’adresse clairement aux fans de musique extrême et est truffé de références au monde de Motorhead, Meshuggah… elle peut aussi plaire à ceux qui n’y connaissent rien. Le scénario et le graphisme plutôt classiques fonctionnent bien grâce à l’attention portée à la psychologie des personnes. Les quelques excursions du côté du fantastique donnent aussi des rebondissements inattendus et  plutôt sympathiques. On aime bien l’image de l’ours-batteur.

A retrouver à la bibliothèque et pour mieux se mettre dans l’ambiance, il est possible d’écouter une playlist disponible en écoute sur Spotify® , avec pas moins de 104 titres et quasiment 11 heures de musique…

Publié dans Littérature et BD, Musique | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Trick or treat ?

Vous n’êtes pas sans savoir que la fête de la cucurbitacée approche à grands pas… Allez ne faîtes pas les rabat-joies, Noël et Pâques aussi sont commerciales !

Comme d’habitude, vous avez prévu d’en mettre plein les yeux et la bouche à vos convives: un reste de crocos de l’année dernière, quelques tâches de sauce tomate sur votre déguisement de Zemmo… clown, le blu-ray d’Halloween déjà inséré dans le lecteur, vous êtes fins prêts à appuyer sur « play ».

Et les oreilles alors?

8songs

Cliquez sur l’image pour savoir ce que MC Myers écoute dans son casque.

Pas de panique, on va sauver votre soirée du bide musical. Si vous n’avez pas prévu de fest-noz avec Didier Wampas (bientôt dans les bacs), le pôle Musiques de la Bibliothèque des Champs Libres vous propose une table thématique spéciale « halloween » et ZIKARENNES vous a concocté une sélection, sang pour sang frissons, qui va vous foutre la ci-trouille… avec un vrai morceau de Michael Jackson dedans…
Vous trouverez aussi ici et un article poussiéreux ressorti, pour l’occasion, de nos archives sur la musique et le cinéma d’épouvante.

D’abord le maître :

Image de prévisualisation YouTube

… ensuite les élèves :

Image de prévisualisation YouTube

La reine des succubes :

Image de prévisualisation YouTube

Des beatles décédés :

Image de prévisualisation YouTube

Un loup-garou :

Image de prévisualisation YouTube

Des citrouilles écrasées:

Image de prévisualisation YouTube

Des clowns pas très cools (encore!):

Image de prévisualisation YouTube

Un fantôme :

Image de prévisualisation YouTube

Un tueur en série :

Image de prévisualisation YouTube

… un deuxième pour lui tenir compagnie :

Image de prévisualisation YouTube

Quelques inadaptés:

Image de prévisualisation YouTube

Un vampire :

Image de prévisualisation YouTube

Et le Diable en personne :

Image de prévisualisation YouTube

Voici une playlist qui devrait vous tenir éveillés toute la soirée avant que Freddy ne vienne vous chatouiller pendant votre sommeil. One, two, Freddy’s coming for you. Three, four, better lock your door…*

*Les griffes de la nuit de Wes Craven (1984).

Publié dans Musique | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Concert en médiathèque : l’envers du décor

Samedi 18 octobre à 17h, la médiathèque de Cesson-Sévigné avait le grand plaisir de recevoir en concert, la jeune artiste de pop-folk onirique, Ladylike Lily.

P1050858

Pour les 150 heureux spectateurs présents, ce moment représentait : une réservation minimum 15 jours avant, un petit quart d’heure d’attente, 1h de concert joyeux et féérique, et 40 minutes de dédicace et d’échanges avec l’artiste, en petit comité. Bref un beau moment de musique et de convivialité ! (Du moins, on l’espère;-)

P1050830

P1050832

Stéphane Fromentin

Mais avant d’en arriver là, cher public, voici une petite escapade dans l’envers du décor… Prêt ? Partez !

Un concert en médiathèque c’est:

- plusieurs festivals, et pas mal de concerts en amont pour trouver un beau groupe à programmer.
- 7 mois de préparation
- 46 mails échangés avec les différents interlocuteurs (agents / ingénieurs du son / collègues)
- 240 flyers distribués, et vingt bandeaux d’affiches imprimés

Ladylike Lily 2

Flyer du concert à la médiathèque

- 150 tickets d’entrée créés
- 3 réunions sur les calculs de jauge, et sur l’emplacement définitif du concert
- 54 coups de fils passés le jeudi pour vérifier que toutes les réservations étaient encore bien valides (beaucoup de personnes en liste d’attente)
- des courses à Carrefour pour le « catering » (petite collation pour les artistes)
- 1h de fléchage du concert (impressions et filmoluxage)
- l’installation de (presque) vraies loges

P1050804
- 9 bacs albums, 6 tables, 25 chaises, 9 fauteuils, et 7 plaques de verres, enlevés puis déplacés, et 7 tissus tendus.

 

Avant concert                                                                [Avant]

P1050814                                                               [Après]

- un vrai concert tout-public, avec 26 enfants accueillis

P1050845
- 16 mètres de rubalise utilisés
- 2 techniciens sons et lumières pour l’installation du matériel la veille, et 7 collègues sur le pont le jour J
- 1h30 de rangement …
- 8 posts sur facebook (avant et après), et différents articles de valorisation (tiens, c’est pas ce qu’on fait, là maintenant ? ;-)

Concert plus que complet, de qualité, et vous étiez heureux comme tout et enthousiastes (ouf;-)…

Promis, on en refait un bientôt, mais pas tout de suite, hein ;-)

PS : Quand le spectacle vivant rime avec lecture publique… les concerts en médiathèque, cela permet cela aussi ! ;-)

P1050863

Et en bonus… un beau clip dansé pour le plaisir;-)

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Musique, Vie culturelle | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Mystère Renaud, Docteur Dollar : l’autre bande à Renaud

Depuis son dernier album sorti en 2009, Renaud, notre chanteur énervant national, ne fait que très peu parler de lui. A dire vrai, les seules nouvelles que nous ayons nous proviennent de la presse people, et elles ne sont pas des plus rassurantes… Pourtant en juin dernier, le commun des mortels apprenait la sortie imminente d’un album hommage constitué de 14 reprises enregistrées par la crêêême de la chanson française (Carla Bruni, Bénabar, Nolwenn Leroy, Renan Luce…). La Bande à Renaud puisque c’est son nom, a rapidement déclenché un débat nourri sur la toile entre les fans de la première heure et les amateurs des « chanteurs qui chantent bien et qui nous font rêver ». Votre serviteur a bien entendu son avis sur le sujet, mais la verve de ma plume n’étant pas à la hauteur de mon courroux -coucou- (vous noterez l’allusion à peine voilée à notre illustre Desproges, Desproges qui d’ailleurs fait la une de la non moins illustre revue Schnock, dont on avait parlé ici-même il y a quelques temps)… La verve de ma plume, disais-je avant d’être interrompu par moi-même (recoucou), n’étant pas à la hauteur de mon courroux, j’invite le lecteur curieux à consulter deux articles particulièrement fouillés et documentés parus sur le sujet :« La bande à Renaud, opération commerciale et racolage politique » et « La débandade de Renaud, c’est l’amer qui prend l’homme ».

Voilà donc que sort le 27 octobre le deuxième effort (sic) de la Bande à Renaud à la veille des fêtes de fin d’année (€€€£££$$$) et après le carton du premier opus dans tous les Top 50, classement Itunes, box office et autres charts. Ce qui me donne l’occasion, outre de sortir de ma torpeur automnale pour rédiger ce nouvel article, de vous proposer ma bande à Renaud à moi, plus authentique, sincère, fidèle à l’œuvre de notre ami Séchan.

Au début des années 2000, un collectif rassemblant de nombreux  chanteurs et groupes de rap alors en vogue (La Brigade, Saïan Supa Crew, Oxmo Puccino…) évoquait déjà les liens de parenté entre le chanteur au blouson noir et les MC du hip-hop. Quoi de plus logique que le flow des « Técis » rencontre « laisse béton » sur la « Place de ma mob » ou dans « Mon HLM » ! NAP, le groupe fondé notamment par Abd Al Malik, reprenait par exemple Fatigué :

Image de prévisualisation YouTube

A la même époque, une nouvelle venue arrive dans le paysage de la chanson française. Repérée par -feu- le magazine Chorus, Agnès Bihl débarque avec un premier album dont les paroles engagées et les arrangements se revendiquent clairement de Renaud. Filiation ouvertement assumée dans la chanson au titre clin d’oeil I’m a poor lonesome callgirl.

Image de prévisualisation YouTube

En 2007 Marie Cherrier a elle aussi décidé de rendre hommage à sa manière à Renaud. Le sachant dans une mauvaise passe, elle l’interpelle directement dans la chanson Ben alors quoi ?! Elle en intitule une autre Le Temps des noyaux.

Image de prévisualisation YouTube

Entre deux albums des Ogres de Barback (qui fêtent leurs 20 ans de carrière cette année), Fredo a pour sa part enregistré un album entier en l’honneur de son idole, suivi d’une tournée intimiste où le chanteur raconte et chante Son Renaud accompagné par sa guitare ou son accordéon.

Image de prévisualisation YouTube

Condensé d’une rage brûlante aux parfums d’insurrection salutaire et d’une mélancolie à la C’est quand qu’on va où ?, les chansons de Melissmell revendiquent elles aussi l’influence de Renaud (ou encore de Noir Désir, Léo Ferré).

Image de prévisualisation YouTube

Pour terminer, si la version Sirkissienne un brin formatée d’Hexagone ne vous a pas convaincus, jetez une oreille là-dessus :

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Musique | Marqué avec , , , , , , , , | 3 commentaires