YES or NO?

4486832_6_e48d_franz-ferdinand-en-2005_5fa9a1fb67bbb7d211e66536b628ae20

Vendredi matin à l’aube, ça va être « braveheart » en Ecosse! Click on the Saltire please

Quelques albums de qualité qui nous viennent d’outre-Manche sont écossais avant d’être sous le joug de la vieille Couronne britannique: ils n’ont pas forcément de la cornemuse dedans, ne sont pas joués uniquement par des roux en kilt et ne causent pas que de brume et de whisky…

Franz Ferdinand, Mogwai, Belle & Sebastian, les 2 fratries Reid (les Dupont écossais): The Jesus & Mary Chain et les frères jumeaux de The Proclaimers, Teenage Fanclub, Arab Strap, Primal Scream, les rappeurs Stanley Odd ou The Vaselines se prononcent pour le OUI.

Image de prévisualisation YouTube

Annie Lennox, la moitié du groupe Eurythmics, l’organe vocal Susan Boyle et Sir Rod Stewart, l’exilé fiscal sont pour le NON.

Image de prévisualisation YouTube

Les anglais s’invitent aussi dans le débat. Bowie, McCartney, Gilmour, Ferry, Sting et Jagger sont contre et les londoniens de Suede, plus nuancés, ont une vision plus romantique.

Image de prévisualisation YouTube

Pétrole, monnaie, nucléaire, effet domino des indépendances, un parti nationaliste en faveur de l’immigration… Les musiciens ont aussi leur mot à dire: A lire, l’article du monde.fr de Johanna Luyssen daté du 14 septembre 2014. Vous trouverez l’essentiel de ces morceaux et artistes dans les bibliothèques de Rennes et de l’agglomération.

Publié dans Musique | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

U.S. Road 66

En écho à la rencontre littéraire avec les écrivains américains Rick Bass et Jim Fergus sur le thème de l’Amérique et des grands espaces organisée par la bibliothèque des Champs Libres dans la salle de conférences Hubert Curien le 16 septembre à 18h, Zikarennes vous propose un voyage musical le long de la mother road.

main-street-america-route66-01

Cliquez sur l’image pour écouter le générique extrait du film Easy rider.

La route 66 est une route qui joint Chicago dans l’Illinois à Santa Monica en Californie. Elle traverse les Etats-Unis sur une distance approximative de 3700 kms, souvent remaniée au cours de son histoire. Concurrencée par de nombreux axes routiers, elle n’a plus d’existence officielle depuis 1985 mais conserve un caractère mythique et inspire le monde du cinéma (Bagdad Café, Easy rider, L’excellent The Hitcher, Thelma & Louise…), de la littérature (Les raisins de la colère…) et évidemment de la musique. Elle va souvent de pair avec le folklore du hobo et du vagabondage. Pendant la grande dépression de 1929, de nombreux journaliers (travailleurs à la journée) l’ont empruntée, quémandant du travail à ses abords. Elle incarne aussi la liberté et la rébellion contre l’ordre institutionnel.

15354-route-66-romantik

En voiture Simone!

Bobby Troup compose la chanson « (Gets your kicks on) Route 66″ dans les années 40. A l’origine conçue comme un morceau cabaret jazz, elle est interprétée par Nat King Cole et devient progressivement un standard du rock en étant reprise par divers groupes de blues rock (The Rolling Stones, Them, Dr Feelgood…), garage, country, folk, punk et même new wave comme Depeche Mode ou psychobilly comme The Cramps. Un des premiers à lui donner ses lettres de diablesse est le musicien Chuck Berry au début des années 60. En France, c’est le plus américain des français, non pas Dickie, mais Monsieur Eddy qui écrit une ode à la plus célèbre des routes américaines dans son album Frenchy: Sur la route 66.

bobby-troup_yg_1

C’est l’heure de la messe? Non c’est le moment de prendre le large avec Bobby Troup

Plusieurs compilations mettent à l’honneur la route 66. Vous trouverez leurs localisations dans le catalogue des bibliothèques de Rennes avec celles des bandes originales des films précités.

Publié dans Histoire, Musique | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Vos suggestions d’achats – Septembre 2014

L'artiste iri5 recycle les vieilles K7 pour en faire des tableaux !

L’artiste iri5 recycle les vieilles K7 pour en faire des tableaux !

Septembre, c’est la rentrée… certes ! Septembre, c’est aussi un gros mois pour les sorties d’albums ! Alors même si vos bibliothécaires chéris et adorés gardent l’œil… heu… l’oreille ouverte, il n’est pas impossible que certains disques leur échappent. Alors n’hésitez pas vous aussi à participer aux commandes de disques ou de livres musicaux faites chaque mois dans les bibliothèques !

Rien de plus simple : vous nous laissez un petit commentaire à cet article, avec les références du document qui vous intéresse ainsi que la bibliothèque que vous fréquentez régulièrement !

Nous vous y répondrons rapidement et vous pourrez retrouver dans ses rayonnages le disque ou le livre que vous aurez proposé :)

Pour vérifier que les bibliothèques de Rennes ne l’ont pas déjà, nous vous conseillons de faire une recherche rapide au catalogue !

Et pour fêter son 3ème anniversaire, ZIKARENNES voit plus grand ! Les bibliothécaires de Pacé, Vezin, Cesson-Sévigné et Saint-Jacques-de-la-Lande rejoignent l’aventure ! Aussi, vous pouvez désormais faire des suggestions via le blog pour les commandes dédiées à la musique pour les médiathèques de chacune de ces communes de Rennes Métropole. YOUPI !

N’hésitez pas à vérifier si le document n’est pas déjà présent à leur catalogue :
- catalogue de la médiathèque de Saint-Jacques
- catalogue de la médiathèque de Cesson-Sévigné
- catalogue de la médiathèque de Vezin
- catalogue de la médiathèque de Pacé

Publié dans Musique | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Vampisoul : un label qui réchauffe les sangs !

Le label Vampisoul, crée en 2002, constitue une branche du label espagnol de musique indépendante Munster Records qui vit le jour dans les années 80. Dédié aux musiques punk, rock, jazz, garage et autres « sous-genres », Munster Records a développé dans son catalogue, via différentes structures, une vision cosmopolite (afrobeat, cumbia, boogaloo, palenque, highlife, flamenco, latin jazz…) et alternative de la musique en rééditant en format CD et vinyle des vieilleries tombées dans l’oubli. On y trouve aussi bien des enregistrements de groupes obscurs péruviens de garage des sixties tels que Los Saicos, de punk espagnol comme Eskorbuto ou encore du rock expérimental tchèque avec le groupe The Plastic People Of The Universe. Fort de son identité, Munster Records signe aujourd’hui des artistes dans un registre musical plus actuel.

Cliquez sur l’image pour écouter un extrait de l’album de Joe Bataan.

La branche Vampisoul, reconnaissable avec son logo atypique, s’oriente davantage vers les musiques latines, tropicales, soul, groove et New Orleans funk avec un soupçon de pop psyché. Reconnu pour le graphisme léché de ses pochettes, une esthétique et un catalogue (plus de 150 titres) à faire pâlir d’envie les maisons de disques concurrentes qui officient dans le même registre. Vous trouverez de nombreux albums dans le catalogue des bibliothèques rennaises et de l’agglomération ainsi qu’une table thématique dédiée au label sur le pôle Musiques de la Bibliothèque des Champs Libres.

A lire ici un entretien paru sur le blog du journal Le Monde avec le créateur du label, Iñigo Pastor.

Discographie sélective :

Bataan, Joe. Call my name. Vampisoul, 2005.
Back to Peru: the most complete compilation of peruvian underground, 1964-1974. Vampisoul, 2009.
Coffey, Dennis. Big city funk. Vampisoul, 2006.
Cumbia beat. Vampisoul, 2010.
Davis, Betty. This is it! Vampisoul, 2005.
Frente Cumbiero meets Mad Professor. Vampisoul, 2011.
Orquesta El Macabeo. Salsa bestial. Vampisoul, 2013.
Son Palenque. Afro-colombian sound modernizers. Vampisoul, 2014.
Subway salsa: the Montuno Records story. Vampisoul, 2011.
Vampisoul: In search of the cool. Vampisoul, 2005.
Williams, Andre. Aphrodisiac. Vampisoul, 2007.

Publié dans Musique | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les premiers noms des Trans Musicales sont dévoilés !

Le festival des Trans Musicales se tiendra à Rennes pour la 36e année, du 3 au 7 décembre 2014.

Dix artistes ont été dévoilés dans une première vidéo :

Image de prévisualisation YouTube

La prochaine vidéo, annonçant dix autres noms, sera mise en ligne le 9 septembre. Patience !

Publié dans Musique | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Aujourd’hui, c’est la reprise !

Bah oui, aujourd’hui 2 septembre, y a bien la rentrée des petits, mais y a aussi la reprise  des playlists mensuelles sur ZIKARENNES !

Celle de septembre célèbre la deuxième vie de petits et grands morceaux, du répertoire français et international ; on l’a intitulée Et si la reprise était meilleure que l’original ?

The covers - terme anglophone souvent usité sur le net – ont le vent en poupe depuis que Vevo & co s’invitent dans nos salons et sur nos smartphones… Tout un chacun peut s’essayer à la reprise… et la diffuser largement sur la toile ! Il suffit de juger le talent des uns…

Image de prévisualisation YouTube

… et des autres *_*

Image de prévisualisation YouTube

Mais attention, les pros aussi aiment se faire le plaisir d’un p’ti clin d’œil à leurs contemporains ou à leurs inspirateurs disparus… Certains groupes de scène en ont même fait leur font de commerce, à l’image des Punkles.

Somethin’ stupid, diront les puristes !

Force est de constater qu’à ce petit jeu, les Brigitte ont fait un joli pied d’nez aux mâles de NTM & Lord Kossity, dans leur reprise très culottée de Ma Benz. Regardez et écoutez plutôt :

Image de prévisualisation YouTube

Pour votre grande culture, voici le trio de tête des morceaux les plus repris : Yesterday (The Beatles), Georgia on My Mind (composée par Hoagy Carmichael en 1930) et Comme d’habitude / My Way ! [source : classement magazine Rolling Stone].
Vous trouverez beaucoup d’autres copies (non conformes) dans le livre fraîchement paru, Les 30 reprises meilleures que les originales, signé Pierre Siankowski et Hélène Paris, et bientôt disponible dans les bibliothèques rennaises.

Et nous, on vous a fait notre petite sélection, tout à fait subjective, à découvrir dans le player Grooveshark !
Et si vous voulez nous faire découvrir VOTRE reprise préférée, n’hésitez pas à mettre un lien en commentaire de cet article ;)

Publié dans Musique, Société et citoyenneté | Marqué avec , , , , | 12 commentaires

Nosssstaaalgiiiie !

REVIVEZ…

les réveils matins aux sons des 33 tours de vos parents,
votre première boum et votre premier baiser sur THE slow,
la découverte de votre premier mange-disque ou de votre première platine,

Mange-disque

vos premiers émois punks ou psyché,
votre permis et la titine de vos vieux avec son fidèle autoradio-K7,
les musiques de vos pub’ préférées ou de vos plus grands moments de cinéphiles.

Image de prévisualisation YouTube

A l’heure du revival vintage, à l’heure du tout vidéo, The Nostalgia Machine est une aubaine ! Véritable machine à remonter le temps, elle vous transporte dans les tops singles des 60′s à notre dernière pluie : vous savez, ces morceaux qui vous filent des frissons, ceux qui vous rendent tout chose, ceux qui vous embarquent avec son lot de souvenirs.

Et bien testez sans plus attendre ce site tout à fait chronophage et délicieusement [in]utile !

the-nostalgia-machine

Cliquez et voyagez dans le temps !

Il n’est bien sûr pas interdit de se refaire le top 100 des titres les plus diffusés
sur le net et sur les radios l’an passé ;-)

Publié dans Musique, Numérique | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Etonnant non ?!

… comme disait l’ami Desproges!

Vous êtes lassés par les festivals d’été avec leur programmation sans originalité (Qui n’a pas vu Stromae, Fauve, Skip the Use, Shaka Ponk ou Detroit cet été lève le doigt !), fatigués par les méga-concerts géants dans les stades, blasés par les petites barriques à bière qui viennent vous hurler dans les oreilles et les grandes perches qui se postent pile poil devant vous (à quand un mur de la mort dans les concerts avec les grands d’un côté et les petits de l’autre ?)

article-0-0CF2358400000578-88_964x636-700x325
Soucieux de votre bien-être, de vous détendre et de libérer votre imagination pour vos prochains shows, Zikarennes vous propose une rapide virée excentrique et musicale à travers des lieux insolites. Les salles de concert vous paraitront bien académiques après ça…

1. Concert des Cramps dans un hôpital psychiatrique

Le 13 juin 1978, le groupe de psychobilly punk américain, alors en pleine tournée, joue gratuitement un concert d’anthologie à l’hôpital psychiatrique de Napa en Californie et crée ainsi l’un des événements les plus chaotiques et étranges de l’histoire du rock. Les spectateurs sont, au départ, médusés et errent dans la salle. Mais la mayonnaise prend rapidement lorsque Lux Interior s’adresse à la foule : « Nous sommes les Cramps, nous venons de New York et nous avons parcouru 5000 kms pour jouer pour vous. » Un spectateur lui répond alors: « Va te faire foutre ! » Et Lux Interior, de se mettre définitivement le public dans la poche en rétorquant: « Quelqu’un m’a dit que vous étiez fous mais je ne suis pas sûr de cela. Vous me paraissez tout à fait normaux ! » Quelques patients montent alors sur scène et commencent à danser un pogo dans une vraie communion entre musiciens et public.

Image de prévisualisation YouTube

2. Johnny Cash dans les prisons d’Etat de Folsom et San Quentin

Le 13 janvier 1968, le chanteur country Johnny Cash enregistre, accompagné par son groupe, June Carter et Carl Perkins, le premier disque en public dans une prison : celle de Folsom en Californie. L’idée avait germé dans la tête du chanteur dès 1955, année de l’enregistrement de la chanson Folsom prison blues mais n’avait pu être concrétisée à cause de problèmes d’addiction et de soucis avec la justice. Censuré dans un premier temps, l’album connait rapidement un succès d’estime. Il récidive l’année suivante le 4 juin 1969 avec la même bande dans la prison d’état de San Quentin toujours en Californie où il s’était déjà produit à deux reprises. L’enregistrement est réalisé sous tension comme l’indique le célèbre doigt d’honneur adressé aux techniciens de la chaîne télé et les réactions des prisonniers aux morceaux évocateurs… « San Quentin, may you rot and burn in hell »

Cliquez sur le doigt de Johnny Cash pour écouter un extrait du concert enregistré à la prison de San Quentin en 1969.

3. U2 sur un toit de Los Angeles

En 1987 sort The Joshua tree, le 5ème album du groupe irlandais U2. La chanson d’ouverture s’intitule Where the streets have no name et raconte la ghettoïsation religieuse et économique des habitants de Belfast. Le clip est tourné sur le toit d’un magasin de Los Angeles lors d’un concert supposé clandestin. On apprendra plus tard que le groupe avait obtenu l’autorisation de jouer. Malgré ce manque d’authenticité, l’idée s’avère payante et le réalisateur du clip remporte un Grammy Award en 1988. U2 ne possède finalement aucun mérite puisqu’il a chipé le concept au Jefferson Airplane et aux Beatles qui avaient déjà eu la même idée 19 ans auparavant.

Image de prévisualisation YouTube

4. Arcade Fire dans un ascenseur

Les désormais célèbres concerts à emporter de la Blogothèque, boîte de production et site musical, sont légion sur la toile. Le site a frappé fort ce jour de mars 2007 en filmant le groupe canadien Arcade Fire dans un ascenseur. Les musiciens interprètent Neon bible, morceau qui figure sur l’album éponyme. Vous pouvez (re-)découvrir le récit de ce moment particulier sur le site de la Blogothèque.

Image de prévisualisation YouTube

5. Les Pussy Riot dans une cathédrale moscovite

Le 21 février 2012, les 5 membres du collectif féministe et écologiste russe pénètrent dans la Cathédrale du Christ Sauveur pour y réciter une version punk du Te Deum en suppliant la Vierge Marie de chasser Poutine du pouvoir : « Vierge Marie, mère de Dieu, chasse Poutine, chasse Poutine, chasse Poutine ! » Deux d’entre elles ont purgé 2 ans de prison pour hooliganisme et ont été amnistiées par Poutine, bon tsar…

Image de prévisualisation YouTube

6. Pink Floyd dans les arènes de Pompéï

En 1972, le réalisateur Adrian Maben propose au groupe de tourner un anti-woodstock : un concert filmé sans public et dans un lieu atypique. Au cours d’un voyage en Italie, il avait été subjugué par le site de Pompéï et l’acoustique de son amphithéâtre à la tombée de la nuit (il a été saisi par les insectes et les chauve-souris volant au milieu des ruines). Les musiciens acceptent à une condition : être filmés en prise directe et jamais en play-back. Ils jouent deux morceaux récents : Echoes et One of these days sortis sur l’album Meddle et font renaître A saucerful of secrets.

Image de prévisualisation YouTube

7. IAM devant les Pyramides de Gizeh

Le 14 mars 2008, les rappeurs marseillais (avec Freeman) se font plaisir et fêtent les 20 ans d’une carrière prolifique au pied des Pyramides de Gizeh en Egypte : « Vous êtes ce soir sur le lieu à la fois le plus fantastique et le plus illustre du monde : ce plateau de Gizeh, où se dresse à jamais le plus haut témoignage des hommes. Le rideau de la nuit va s’entrouvrir sur la scène où s’est joué le drame d’une civilisation. Les personnages sont en place depuis l’aube de l’histoire, entêtés contre le sable et le vent… » Ils promettent alors d’être toujours là dans 10 ans (sans Freeman) et de les retrouver sur la muraille de Chine en 2018. Un engagement symbolique puisqu’au-delà de leurs délires pharaoniques, les membres du groupe ont toujours affiché ostensiblement leurs influences asiatiques.

Image de prévisualisation YouTube

8. Le concert pour la paix dans la bande de Gaza

Le 3 mai 2011, le chef d’orchestre israélo-argentin Daniel Barenboïm dirige un concert pacifique et apolitique au centre culturel al-Mathaf, au nord de la ville de Gaza sous blocus israélien depuis 2006. Il est entouré de musiciens issus de différents orchestres européens (Staatskapelle et Philharmonique de Berlin, Philharmonique de Vienne, Orchestre de Paris et Scala de Milan). L’évènement est organisé par des ONG palestiniennes en coopération avec l’ONU. Le concert a débuté avec les notes de la Petite musique de nuit, suivie de la Symphonie N°40 en sol mineur de Mozart qui a servi de mélodie à la chanson Ya Ana Ya Ana de la Libanaise Fairouz, idole de la chanson dans le monde arabe et notamment chez les Palestiniens.

Image de prévisualisation YouTube

9. Rage Against the Machine devant Wall Street

RATM est un groupe connu pour ses engagements politiques (Free Tibet, Mumia-Abu Jamal, Woman alive…) et sa lutte contre le système américain jugé impérialiste et oppresseur. Un de leurs plus grands faits d’arme reste le tournage par Michael Moore du clip du titre Sleep now in the fire de l’album The battle of Los Angeles qui obligea la bourse de Wall Street pour la première fois depuis la crise de 1929 à fermer ses portes.

Image de prévisualisation YouTube

10. Yann Tiersen face à la mer à Ouessant

Yann Tiersen a offert un beau cadeau à Ouessant et à ses amis d’Ilophone, le festival de musique insulaire dont il est le parrain. Il a lancé son huitième album, Infinity, sur la pointe de Pern, l’un des sites emblématiques de l’île d’Ouessant, face au phare de Nividic. Le lieu juste désigné par ses coordonnées GPS : 48° 27′Nord et 5° 8′Ouest a été tenu secret jusqu’à la dernière minute à cause de la fragilité du site. Le thème central de l’album est la pierre, matériau apprécié par le musicien.

Cliquez sur la photo pour voir le concert sur Arte

Cliquez sur la photo pour voir le concert sur Arte

11.Træna, le festival du Nord

Træna est un festival organisé chaque été depuis 2003 sur une petite île norvégienne dans le cercle polaire. Il faut cinq heures de bateau pour y parvenir, et une fois là-bas, on y perd tout repère temporel puisqu’il n’y fait jamais nuit. On peut y voir des concerts dans des grottes, sous des tentes ou sur des bateaux de pêcheurs.

Image de prévisualisation YouTube

12. Toi devant le miroir de ta salle de bain

Parce que, comme le dit Michel Sardou, tout le monde est star…

Toi aussi chope le mic et chante dans ta salle de bain… et n’oublie pas de cliquer sur l’image !

Publié dans Musique, Vie culturelle | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

A vous de jouer : le tube de l’été !

Ils sont partout… ils vous guettent au coin de votre bar préféré, dans les rayons du supermarché entre le fromage et le yaourt, ils sont mêmes dans le bus ou encore sur les ondes ! Ce sont … ce sont ……
LES TUBES DE L’ÉTÉ !

applause
Les tubes de l’été ne sont pas nés de la dernière pluie, puisque le terme apparaît en 1960.

Image de prévisualisation YouTube

Le premier tube de l’été recensé en France n’est autre que J’entends siffler le train de Richard Anthony en 1962.

Puis les années passent et nous entendrons Joe Dassin, Mike Brant, Jackson 5 , Bee Gees, Boney M … et même Boris !

Image de prévisualisation YouTube

Ou en sommes-nous aujourd’hui ? Depuis quelques années, nous sommes sur des tubes aux allures latino, à la danse facile et accessible.

20-Pulp-Fiction
Nous avons connu un gros boum dans les années 90 avec La Macarena notamment ! Plusieurs années durant, les tubes de l’été jouaient des coudes.  Lequel d’entre eux sera le mieux dansé et le plus « caliente » ? En 2014, la tendance est au tropical, à la plage, à la fête, la chorégraphie à reproduire à chaque soirée de camping semble avoir plus ou moins disparue mais l’ambiance reste festive.

Et vous ? Vous adorez ça et vous n’en n’avez jamais assez ? Ou bien vous les subissez et vous vous ruinez en bouchon d’oreilles ? Zikarennes vous apporte LA solution.

01-Dr.-Strangelove-3

Et oui ! Pourquoi ne pas créer votre propre tube de l’été ? Si si c’est possible, c’est facile !

Voici quelques bons tuyaux :

La bonne humeur sera l’ingrédient principal, et oui il faut que cela reste « punchy » et frais, si vous avez des envies de chauve-souris et de roses noires ça ne va pas le faire…
Ensuite, de très très très basiques notions de musique (un ou deux accords suffiront).
Savoir dire deux ou trois mots en espagnol ou en anglais. N’oubliez pas de rester dans le registre de l’été ! Par exemple privilégiez , « Sun » et « Caliente » plutôt que « Pudding » et « cabellos ».
Une petite chorégraphie facile peut être appréciée mais là c’est à vous de voir…
Si possible allez jusqu’à tourner un clip ! Même conseil que précédemment, tournez plutôt à la plage qu’à l’air de repos d’autoroute, sauf si il y a un parti pris esthétique mais … on parle de tube de l’été quand même.
Voilà pour la base.

Toujours pas convaincus ?mouais

Dans ce cas je vous propose pour illustrer parfaitement tous ces conseils, de jeter un œil à la très bonne vidéo pleine d’humour du jeune PV Nova reprenant point par point les ingrédients d’un bon tube de l’été. Léa nous en parle dans son article « Les expériences musicales de PV NOVA« 

Entrons maintenant dans le vif du sujet : la musique !
Rien de tel pour une mélodie efficace et entêtante que les 4 accords magiques.
Mi majeur – Si majeur – Do# Mineur – La majeur
Ces quatre accords ont la particularité de bien s’accorder ensemble et de faire des compo’ efficaces, peu importe ce que vous en ferez. Ils sont la base d’un très grand nombre de morceaux connus, ça en est même un peu effrayant !

05-The-Shining

The Aaxis of Awesome, groupe de rock australien, illustre parfaitement le pouvoir de ces 4 accords dans la vidéo suivante. En jouant ces 4 mêmes accords plusieurs minutes durant et en changeant à peine le rythme ils vont pouvoir interpréter plusieurs tubes à la suite. Image de prévisualisation YouTube

Convaincus ? Voici le résultat que vous pourriez atteindre grâce à tous les conseils de PV NOVA :

http://www.dailymotion.com/video/x21iv78

D’autre ont bien compris « le truc » ils ont même rajouté une dimension ironique au clip : il s’agit du groupe franco- new yorkais Super Hot, et dans un registre street style et danse endiablée.

Image de prévisualisation YouTube

Vous avez toutes les clefs en main pour faire un « méga tube of summer » !

lalala

Si cet article vous a donné des envies de créations, je vous invite à visiter le site inbflat.net qui propose une mosaïque de vidéos correspondant à un instrument jouant sur une même tonalité, c’est à vous de jongler avec ces minis vidéo et d’en faire la composition que vous souhaitez… en plus d’être original ça en est presque relaxant :-)

Et surtout… si vous avez fait vos propres tubes montrez nous ça ;-)

dance

Bel été sur ZIKARENNES !

Publié dans Musique | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Summer vibes !!!

Pour une fois, l’ensoleillement aura duré plus de trois jours en Bretagne et ce n’est pas les « miss météo de Canal » qui prétendront le contraire… L’occasion pour Zikarennes de mettre en avant deux récentes sorties d’album aux sonorités reggae: Dernier appel de Tiken Jah Fakoly et Twice de l’anglaise Hollie Cook.

Image de prévisualisation YouTube

Depuis Cours d’histoire sorti en 1999 (déjà!), l’Ivoirien ne varie pas son discours altermondialiste, positif et militant d’un iota sur une Afrique au tournant de son histoire: « Quand l’Afrique va se réveiller, ça va faire mal ». On pourrait craindre la redondance mais ce serait faire fi de l’imagination du bonhomme: la présence de featuring de haute volée (Alpha Blondy, Nneka, Patrice), quelques oscillations soul et l’utilisation d’instruments traditionnels mandingues (yabara, kamele n’goni) apportent leur lot d’innovation. A noter la reprise du tube roots de Max Romeo War ina Babylon.

Hollie Cook - 'Twice'

Cliquez sur la pochette pour écouter l’extrait « Win or lose »

Hollie Cook n’est pas seulement une fille de (Paul Cook, batteur des Pistols et Jennie Matthias, chanteuse des Belle Stars) mais une talen-tueuse chanteuse de… tropical pop sunshine (parait que c’est elle-même qui le dit mais la presse néo-vintage hipster à moustache est trop contente de s’emparer du terme parce qu’écouter du reggae ça craint!). Certes teinté de nuances soul et pop, de cordes, de percussions brésiliennes, de chorale d’orchestre, c’est pourtant bien un deuxième album sensuel, intime et mélancolique de reggae roots que la Londonienne sort sur le label Mr Bongo avec son complice de toujours, le producteur Prince Fatty. Dennis Bovell (LKJ, The Slits…) et le compositeur français Barth sont aussi aux manettes. Le premier titre est dédié à Ari Up, la chanteuse défunte de The Slits, groupe phare des années punk pour lequel la jeune Hollie inclut les choeurs suite à sa reformation en 2009.

N’hésitez pas à emprunter et faire tourner ces deux galettes tout l’été… et plus si affinités!

Publié dans Musique | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire