L’humour est une chose trop importante pour ne pas le confier à de vrais drôles!

Carmet fait rire Flon - copieJean Carmet fait rire Suzanne Flon entre deux scènes de tournage du film « Le Curé de Tours » (avril 1981)

©Jean Louis Chassain

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

On peut toujours rêver

Vœux-2016-Pont-Jacques-Gabriel-Loire-a-Blois-sépiaSans commentaire….

©Jean Louis Chassain

Publié dans photographie littéraire | Laisser un commentaire

Hello, Goodbye !

HelloJe ne veux pas la manquer, cette bonne occasion de vous saluer. Hello! Avec ma main, je vous dis ma présence simplement sans vous infliger mon image qui ne vous apportera qu’un « selfie » de plus, sans esprit, sans perspective autre qu’un quidam sans intérêt pour vous….

©Jean Louis Chassain

Publié dans Humour & photographie | Laisser un commentaire

La cerise sur le gâteau ou « Salut l’artiste »

Salut-l'artisteJe m’appliquais donc à bien avoir des lignes parallèles pour cet ouvrage d’art que je voulais immortaliser dans sa rigueur de construction sobre et efficace, lorsque cet animal à quatre pattes vint mettre son grain de sel dans mon bô  pays sage. Le « mal-autrui » vint s’immiscer dans mon ouvrage pour marquer son territoire visiblement acquis… Il ajouta sans le vouloir peut-être sa touche personnelle, sa cerise sur le gâteau, pour achever la mise en scène de ce décor champêtre :
Salut l’artiste et merci de ta collaboration précieuse!
©Jean Louis Chassain

Publié dans Humour & photographie, photographie littéraire | Laisser un commentaire

Le bras sur la portière….

Chambord vu de ma 403 Je, tu, il, nous, vous, ils se promènent dans la vie, le bras sur la portière…

Le coude appuyé négligemment sur la vitre ouverte, je crois ébahir le monde avec ma suffisance. A l’abri de ma vitrine technologique, je me prends pour Dieu derrière mes lunettes noires. Que nenni, je n’échapperai pas à ma destinée d’homme… Quoi que je fasse, je ne serai que le passager lambda de la planète terre. Je crois pouvoir dominer les éléments naturels de la vie, mais je n’échapperais pas à la condition humaine. En sciant la branche où je suis assis, je risque de voir mes héritiers se retrouver fort dépourvus, lorsque la pollution aura produit tous ses effets….

©Jean Louis Chassain

Publié dans Humour & photographie, photographie littéraire | Laisser un commentaire

Le pont Magnifique qui ne mène à rien !

Pont-Montlivault-118Selon notre point de vue, la situation où nous sommes, offre différentes perspectives : d’un côté un ouvrage d’art construit pour relier les hommes et d’un point de vue objectif, ce qu’il en reste aujourd’hui, puisqu’on l’a détruit pour les raisons contraires à ce qui en était le but….

Si un pont est un moyen de relier les hommes, de les rapprocher physiquement, de franchir un obstacle, qu’en est-il d’un lien devenu inutile parce que détruit par la guerre entre les hommes? C’est bien l’image d’un moyen d’unir les êtres par un même effort que j’ai voulu illustrer par ce viaduc qui n’a plus de sens parce qu’il  a été rompu par ceux-la même qui au départ l’on édifié. A l’absurdité d’un comportement de fous de colère s’ajoute l’image d’un pont dérisoire, sans véritable sens puisque son rôle n’est plus de mise.

Le plus étrange dans cette histoire, c’est que du fait de son importance originelle et physique, il subsiste sur plusieurs kilomètres témoins de son imposante réalité, des efforts surhumains qu’il a fallu accomplir pour l’édifier.

Aujourd’hui, il ne reste que sa ruine, d’autant plus visible qu’on l’a laissé là parce que cela coûterait de la détruire au vu de son importance. Cet édifice construit à grand peine, détruit grâce à des avions de haute technologie, reste une monumentale contradiction de la civilisation humaine.

Quelle perspective et quelle leçon pour les futures générations de petits d’hommes!

©Jean Louis Chassain

P. S. Tous les éléments de cette histoire sont  authentiques et vérifiables.

Publié dans photographie littéraire | Laisser un commentaire

Ma part de rêve

Pont-Montlivault-part-de-rêveChacun inscrit dans la réalité sa part de rêve. Chacun appréhende la réalité des événements de sa vie, construit son univers, ses projets, se tourne vers l’avenir au regard de son passé. Ma part de rêve, c’est cette réalité qui me dépasse et que j’apprivoise en la recréant en lui donnant un sens nouveau que je m’approprie totalement et qui est à moi définitivement. Si le mot création me parait prétentieux, celui de récréation me convient totalement. C’est la mienne, peut-être la tienne, la sienne, la nôtre, la vôtre, la leur….

©Jean-Louis Chassain

Publié dans photographie littéraire | Laisser un commentaire

Qu’il est doux le sourire de ma savonnette le soir au fond du bain!

Le-sourire-de-la-savonetteNe riez pas : Qu’il est doux le sourire de ma savonnette le soir au fond du bain! (toute ressemblance avec des personnages vivants ou définitivement coulés n’est décidément pas fortuite puisqu’elle est strictement vécue!)

©Jean-Louis Chassain

Publié dans Humour & photographie | Laisser un commentaire

Fenêtre ouverte sur le monde

fenêtre ouverte sur le monde

Publié dans photographie littéraire | Laisser un commentaire

Lorsque je lis à ciel ouvert…

lorsque-je-lis-a-ciel-ouvertLorsque je lis à ciel ouvert, j’y vois plus clair. A la lumière de cette nouvelle perspective, j’envisage autrement mon point de vue, l’histoire est bien derrière moi,
l’à venir s’ouvre sur des mots en pointillés. Alors se dessine un augure acceptable, celui qui sied à  mes souhaits…

©Jean-Louis Chassain

Publié dans photographie littéraire | Laisser un commentaire